EPI Pythagore

 

 

 

  • Les différentes facettes de Pythagore (maths, LCA) : biographie, histoire du théorème, légender les schémas utilisés pour les démonstrations, Pythagore à la tête d'une secte orphique, présence du nombre d'or dans les œuvres antiques.


 

Groupe de recherches : Orphée, fils de la muse Calliope et d’Apollon (EPI : Vie de Pythagore, séance 1)

 

 

 

L’époque où vivait Orphée (Maud) : Orphée vivait au XIIe siècle avant notre ère (peu avant la guerre de Troie). Ce n'est pas prouvé historiquement puisqu’il s’agit un mythe.

 

 

 

Le métier que les Grecs lui prêtaient (Paulin) : chanteur, poète, musicien. Il aurait laissé des formules poétiques que les Grecs utilisaient lors de l’initiation à certains rites religieux (comme celui de Dionysos, dieu de l’ivresse, ou la confrérie philosophico-religieuse des Pythagoriciens, disciples de Pythagore, au VIe s. avant notre ère).

 

 

 

Le dieu qu’il honora, dans un premier temps (Luna) : son dieu protecteur était Apollon, mais Orphée était aussi considéré par Dionysos comme un digne serviteur. Orphée méprisa le culte dionysien et institua, selon certains, ses propres mystères. Dionysos s’en souviendra...

 

 

 

La nature de sa bien-aimée, Eurydice (Jenna) : Eurydice est une nymphe de la mythologie grecque ; elle est plus précisément une nymphe des arbres, en particulier du chêne (en grec ancien dru). On les appelle aussi dryades ; celles-ci vivent longtemps, mais elles ne sont pas immortelles.

 

 

 

L’homme qui tenta d’attraper cette dernière (Corentin) : il s’agit d’Aristée, apiculteur et fils d’Apollon, qui poursuivit la jeune nymphe le jour de ses noces avec Orphée.

 

 

 

Le malheur qui se produisit lors de cet épisode  (Arthur) : durant sa fuite devant Aristée, elle ne remarqua pas un serpent tapi dans l'herbe : malheureusement elle lui marcha dessus. La morsure du serpent lui coûta la vie.

 

 

 

Ce que décida Orphée (Alexia) : Orphée décida d’aller chercher Eurydice aux Enfers, séjour des Morts.

 

 

 

Quelle déesse dut-il persuader ? De quoi ? Comment ? (Théophile) : il s’agit de la reine des Enfers, Perséphone. Il s’agit pour Orphée de ne pas se retourner vers son épouse lors de la remontée...

 

 

 

Les conséquences de la désobéissance d’Orphée (Nils) : au moins trois versions se contredisent au sujet de la fin d’Orphée. Après s’être retourné, il perd Eurydice, se lamente, choisit une fin d’existence austère et ascétique et se fait lacérer par les Ménades (prêtresses de Dionysos), qu’il avait autrefois méprisées. Il retrouve sa bien-aimée aux Enfers.

 

 

 

Qu’est-ce que l’orphisme ? (Ambre) : c’était un courant religieux grec, éloigné de la religion d’État organisée autour du culte des dieux olympiens, qui a été inspiré par le personnage d’Orphée et les écrits que les Grecs pensaient avoir reçus de lui. L'orphisme affirme le salut de l'âme, la vie éternelle qui dépend de la vie que l'on a passée sur terre, que seule la vie ascétique (rude et austère, où l'on se prive de plaisir) peut garder la pureté de son âme et l'impureté de son corps. L’orphisme, antérieur au pythagorisme, aurait influencé ce courant philosophico-religieux.

 

 

 

Selon cette croyance, à quoi avaient droit les hommes, après leur mort ? (Domitille) : l'orphisme défend une forme de palingénésie (retour à la vie après la mort). Le pythagorisme, proche de l’orphisme, croit plus précisément en la transmigration des âmes, la métempsycose d'une âme individuelle. La transmigration des âmes désigne, après la mort, le passage supposé d'une âme d'un corps dans un autre corps, et l’échange est possible d’un règne à l’autre (de l’humain à l’animal par exemple) ! Pythagore (Πυθαγόρας / Pythagóras) est un réformateur religieux et philosophe présocratique qui serait né aux environs de -580 à Samos, une île de la mer Égée au sud-est de la ville d'Athènes. Il aurait été influencé par l'orphisme.

 

 

 

Les régions où on a retrouvé dans des tombes des formules orphiques (Edgar) : des lamelles d’or portant des inscriptions évoquant le passage du monde des vivants à celui des morts ont été découvertes dans des sépultures de Grande Grèce (Sicile, sud de l’Italie), Crète et Thessalie. D’après ces formules orphiques ou pythagoriciennes, seuls les philosophes et les initiés aux mystères pourront échapper au cycle des renaissances.

 

 

 

L’essentiel sur Orphée et l’orphisme : http://philo-lettres.fr/grec/orphee.htm

 


 

EPI « Vie de Pythagore »  - séances 2 et 3

 

 

 

Cet enseignement pratique interdisciplinaire (EPI) pourra être converti, à l'issue du cycle 4 (donc de la classe de 3e) en exposé oral. Il se propose comme objectif de rendre compte de la complexité de la vie du célèbre philosophe Pythagore.

 

 

 

Liens :

 

https://www.youtube.com/watch?v=pzDyE-xJDLA

 

https://vimeo.com/110232727

 

 

 

Quis es, Pythagoras ? Qui es-tu ?

 

 

 

1° Pythagore vivait au VIe avant notre ère.

 

2° La cité dont il serait originaire s'appelle Samos. Cette île se trouve près de la côte turque.

 

3° Son nom signifierait « celui qui a été annoncé par la Pythie » ; en référence à la révélation de sa glorieuse naissance à ses parents lors d'un voyage à Delphes.

 

4° Les Anciens le considéraient avant tout comme un philosophe, alors qu'aujourd'hui nous le voyons comme un célèbre mathématicien.

 

5° Son sport de prédilection à 17 ans : le pugilat (équivalent de la boxe).

 

6° On ne connaît de Pythagore aucun écrit !

 

7° La Terre, selon lui, avait cette forme : sphérique. Il apprit l'astronomie chez les ÉGYPTIENS .

 

8° Les pays qu'il a traversés : Phénicie / Perse / Egypte / Grèce / Crète / Italie .

 

9° D'après lui, le cosmos (kosmov), l'ordre du monde, est assuré par les nombres Le nombre d'or (1,618) est une garantie d'équilibre dans les œuvres d'art comme le STAN à Athènes.

 

10° Dans le domaine musical, Pythagore a établi la gamme musicale .

 

11° En mathématiques, on doit à l'école de Pythagore :

 

-la racine carrée

 

-la table de multiplication

 

-le critère de divisibilité

 

-les nombres premiers

 

-la distinction entre nombres pairs et impairs

 

-en ce qui concerne le triangle : la somme des angles d'un triangle fait toujours 180 degrés.

 

-le célèbre théorème de Pythagore .,qui, pourtant, était connu des Égyptiens !

 

12° C'est d'ailleurs en Egypte qu'il reçut une initiation religieuse.

 

13° À Babylone, en captivité, Pythagore approfondit sa connaissance des religions juive, chaldéenne et persane .

 

14° Libéré, il retourna en Grèce, puis à Crotone (en Italie), où il fonda son école.

 

15° Les candidats recevaient une initiation qui pouvait durer entre 3 et 5 ans.

 

 

 

Travail en classe : compléter la prise de notes en consultant les deux documents Internet.

 

Exposé d'un élève volontaire : « Qu'enseignait-on à l'école de Pythagore ? »