1- Des nouvelles pour interroger le réel

Étude de la langue

Lecture

Expression écrite

-Notions de phrase, de proposition, de groupe, de mot, d'analyse grammaticale.

-Représentation de la phrase et de ses structures possibles.

-Repérage des différentes constructions de la subordination

 

-Les liens logiques

-Lecture intégrale de 2 nouvelles : le début d'Une partie de campagne ; Le Horla (deuxième version) ; 1 nouvelle au choix de l'élève

 

 

 

 

 

 

-Ecriture d'une nouvelle fantastique

-Décrire un personnage de tableau réaliste

Expression orale

Culture littéraire et humaniste

 

-présentation orale de la lecture personnelle d'une seconde nouvelle de Maupassant (voir critères de réussite ci-dessous).

 

 

 

-définition de la nouvelle

-distinction registres ; fantastique / merveilleux / science-fiction

-éléments biographiques relatifs à Maupassant

 

Dossier iconographique « Imprégnez-vous du XIXe siècle ! »

-Gustave Caillebotte, Les raboteurs de parquet (1875) ;

-Jean Béraud, La pâtisserie Gloppe, avenue des Champs-Élysées (1889) ;

-Jean-François Millet, Des glaneuses (1857) ;

 

-Auguste Renoir, Le déjeuner des canotiers (1881).

 

 


Le Horla (2e version) : liens vers le texte

Première partie (Michael Lonsdale)

Deuxième partie

Troisième partie

Quatrième partie

 

 

 

(ladepeche.fr)

Télécharger
texte intégral horla.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB
Télécharger
Guy_de_Maupassant_-_Aux_champs.wav
Fichier Audio Wave 10.3 MB

Rédiger

Séance 14 – Imaginer l’irruption du fantastique dans la nouvelle

 

1. Définissons le genre littéraire de la nouvelle

a) Faite pour être lue en une fois, c'est un récit bref. Elle excède rarement quelques dizaines de pages.

b) La nouvelle est centrée sur un événement, une seule aventure (par exemple, une partie de pêche).

c) De fait, les personnages sont peu nombreux : le héros du Horla est seul face à son double menaçant.

d) La plupart du temps, les événements sont narrés dans lordre chronologique.

e) Ces événements progressent vers une chute qui surprend le lecteur (révélation des faux bijoux à la fin de La Parure ; lannonce dun possible suicide dans Le Horla).

f) Comme le conte ou le roman, la nouvelle est une œuvre de e de fiction (les événements relèvent de linvention).

-Dans certains cas, le narrateur y raconte une histoire quil tient pour vraie ou vraisemblable (Aux champs).

-Dans dautres cas, la nouvelle privilégie létrange et le fantastique. Le narrateur nous entraîne alors dans un monde qui se situe à mi-chemin entre le naturel et le surnaturel, le réel et limaginaire (La Main).

 

2. Remarques sur la construction de La Morte (1887 ; pages 126-131)

*cadre réaliste, mais lieux et époques imprécis comme dans les contes (une maison, un voyage) ;

*1ère pers. du sg. dominante ;

*sentiments du héros détaillés : l'inquiétude n'est pas ressentie au début (amour intense > nostalgie > amnésie) ;

*évolution vers un débordement de la raison par la passion (semble découvrir l''inscription funéraire) ;

*irruption du surnaturel tardive et récurrente (sentiment d'être étranger à sa propre vie ; des morts qui s'animent) ;

*possibilité de changer de registre (satire, humour, pathétique : il apprend qu'elle le trompait) ;

*chute finale, c’est-à-dire événement qui produit une situation finale inattendue.

 

3.  Le registre fantastique

Le terme fantastique désigne la tonalité (ou registre : catégorie d'émotion perceptible dans une œuvre littéraire) mettant en scène des faits surnaturels avec, pour celui qui les vit, une possibilité d'explication rationnelle, mais aussi une incertitude sur la validité de cette explication. En littérature, ce registre est né avec Cazotte (Le diable amoureux, 1772).

Par opposition au merveilleux des contes et à la science-fiction, qui s'appuie sur des données scientifiques pouvant expliquer un monde différent, le fantastique ne se sépare pas du réel : les phénomènes irrationnels interviennent toujours dans un quotidien banal : des objets semblent prendre vie ou disparaître, des personnages sortent des tableaux ou y entrent, des êtres démoniaques, des fantômes se manifestent, des êtres disparus réapparaissent, etc.

Le registre merveilleux ne fait intervenir que des créatures divines ou étrangères au réel, sans que se pose la question de la possibilité de ces interventions. Par ailleurs, l'événement merveilleux n'intervient pas toujours dans le cadre de la vie quotidienne (pense par exemple aux interventions des dieux auprès des héros de l'Iliade d'Homère).

L’auteur de nouvelles le plus célèbre du XIXe s. (auteur de La Main et du Horla) est Maupassant. Une nouvelle de Gautier, La Cafetière, développe le thème de la métamorphose des objets. Alphonse Daudet, auteur des Lettres de mon moulin, a lui aussi écrit des nouvelles fantastiques, comme L'Homme à la cervelle d'or. Au XXe s., Buzzati est l’auteur de la nouvelle Le Veston ensorcelé, vêtement qui fournit quotidiennement au héros de l'argent liquide !

À retenir - Tout récit fantastique met en scène des événements incompréhensibles qui interviennent dans un cadre ordinaire. Le personnage hésite entre une explication rationnelle et un rapprochement surnaturel / improbable / invraisemblable (qui échappe à la logique de la nature).

Entoure les thèmes chers aux auteurs de récits fantastiques : la mort – les aventures – les coups de bâton - la folie – la peur – la joie – la politique – la métamorphose – l’insouciance – le baiser d’amour – l’incompréhension – l’apparition – le quiproquo – le débat d’opinion – l’avenir – les fantômes – les rêves

 

À vous de rédiger une nouvelle d’inspiration fantastique !

4. Mes notes de préparation : les caractéristiques de votre nouvelle fantastique

Cette prise de notes est à intégrer à votre copie (numérique ou papier).

A° Quelle sorte d’histoire le narrateur nous raconte-t-il ? Que va-t-il se passer ? ………………………………...

B° Le nombre des principaux personnages. Négligeable ? Important ? ……………………………………….

C° La durée de l’histoire. À votre avis, les principaux événements vont couvrir une période de ……….

D° La tension du récit, le suspense. Quels éléments du texte sont propres à maintenir l’attention du lecteur ? ………………………………………………………………………………………………………………………

E° À quelle personne le récit est-il mené ? …………………………………………………………………………….

F° Ai-je donné une idée assez précise des lieux et de l’époque ? À quel endroit du récit ? ………………..

G° Quelle est la nature de l’élément fantastique (objet ? lieu ? personnage maléfique ?) ?…………………

H° Mon personnage principal essaie-t-il de comprendre ce qu’il lui arrive ? Finit-il par trouver une raison à ce qui était au départ inexplicable ? ……………………………………………………………………………………

5. Schéma narratif de votre nouvelle fantastique

Il s’agit du canevas, des principales étapes de votre récit. Ne pas adopter la forme du journal intime.

 

1° Situation initiale « normale », paisible

-présentation du héros (précise, assez mystérieuse, contrastée)

 

-développer un cadre spatio-temporel réaliste (l'endroit où vit le héros, son époque)

 

-mettre l'accent sur une routine, la normalité du quotidien (elle peut contenir, mais discrètement, l'élément perturbateur : le bateau, le tailleur).

 

 

2° Premier élément perturbateur

 

-le décrire / raconter précisément (apparaît progressivement, le héros en est de plus en plus conscient) ; cadre spatio-temporel précis, détaillé

 

-le décrire à l'imparfait / raconter les actions de 1er plan au passé simple 

 

-les champs lexicaux adaptés : surprise, réactions physiques, peur, angoisse, doute, mystère, explication...

 

-le héros essaie de comprendre, de rationaliser, et parvient à se rassurer provisoirement

 

 

3° Aggravation de la situation

 

-le décrire / raconter précisément

 

-modification des champs lexicaux (terreur, désespoir, mort...) ; ne pas négliger les adjectifs qualificatifs

 

-type de phrases exclamatif & interrogatif plus fréquents

 

-vaines tentatives d'explication

 

4° Conclusion sous forme de chute

 

-le héros devient fou ou maléfique

 

-le phénomène surnaturel a disparu, puis revient sous une autre forme

 

-le héros disparaît de manière surnaturelle, mais une version officielle propose une explication fantaisiste

 

 


Nouvelle fantastique écrite par un élève

Partie 1 - Un étrange phénomène

5 Février 2010- J'ai passé une journée fantastique! J'ai mangé mes plats préférés, je me suis relaxé, allongé sur l'herbe. J'aime ma maison et mon village, je suis né ici et j'ai vécu ici, je pense vraiment que je ne déménagerai pour rien au monde. De mes fenêtres, je vois une petite rivière qui coule presque jusque chez moi. J'ai passé toute l'après-midi avec mon voisin. Martin mon voisin et moi Thomas sommes amis d'enfance. On s'est amusé comme des fous car nous sommes tout deux amoureux de la science. Nous avons étudié des insectes, discuté de l'anatomie de certains animaux, capturé puis observé deux araignées.

10 Février- Depuis quelques jours je ne me sens pas bien, je me sens faible, je me sens faible, j'ai un rhume et un mal de gorge épouvantable. Je me sens, tellement faible que je ne sais même pas si je peux me lever. Je reste dans mon lit dans l'ennui et la tristesse de se dire qu'il y a moins d'une semaine tout allait bien. Il reste des choses que l'on ne peut expliquer même avec la science. Au bout d'un moment j'ai réussi à me lever et je suis allé m'assoir dans l'herbe pour regarder couler la rivière.

12 Février- Je ne vais pas bien ; décidément cela devient de pire en pire. Je commence à avoir des hallucinations. J'ai l'impression par moment de voir des ombres passer. J'ai sans cesse peur. Mais de quoi? Je me sens comme un animal dont l'instinct l'avertit du danger. C'est décidé je prends rendez-vous avec mon médecin.

15 Février- J'ai enfin pu consulter mon médecin. Il ne m'a trouvé aucune maladie grave. Un rhume, un mal de gorge et un peu de fièvre. C'est tout. Le corps humain est si fragile mais j'ai tout de même du mal à croire que de si petits virus puissent me mettre dans cet état.

20 Février- J'ai besoin de sortir, de prendre l'air. J'étouffe entre ces quatre murs et mon état ne semble pas s'améliorer. Je vais faire un tour, me balader en voiture ; voir le paysage me fera le plus grand bien.

21 Février- Hier, pendant ma balade, il m'est arrivé quelque chose d'étrange. Je comptais m'arrêter au bord de la route 213, regarder le paysage. Une vielle femme faisait du stop. Je n'avais pas grand chose à faire si bien que je l'ai fait monter dans la voiture. J'ai suivi le trajet qu'elle m'a indiqué quand tout à coup elle cria : "Attention au virage !" Et elle disparut. Suite à cela je décidai de rentrer pour réfléchir à ce qui m'était arrivé et en parler à mes amis.

Partie 2 - Apparition 

21 Mars- Cela fait un mois jour pour jour que cet étrange phénomène m'est arrivé. Je pense que cette femme n'était qu'une hallucination. Je ne vois pas d'autre explication. J'ai invité Martin à diner ce midi, je suis pressé qu'il vienne et je regarde la fenêtre. Et là... Que vois-je? C'est elle oui, c'est elle. La femme que j'avais fait monter dans ma voiture. Mon hallucination est là, devant chez moi. Je ne comprends pas. Comment est-ce possible ? Soudain, elle disparait et je reste pétrifié de peur. Martin arriva peu temps après et me vit choqué. Il me demanda en riant : "Qu'est-ce qu'il y a ? On dirait que tu as vu un fantôme." Il ne croyait pas si bien dire. Je lui ai raconté mon histoire et surpris il voulut que je lui décrivisse cette femme. Elle était habillée de blanc et elle avait un visage lugubre et sombre. Mais ce qui m'avait le plus marqué, c'était ses yeux. Ils étaient rouges, oui rouges, comme s'ils étaient ensanglantés. Elle était plutôt terrifiante on aurait dit une démone. Martin m'avoua qu'une femme pourrait correspondre à ma description. Sa tante. Il me raconta que sa tante était une folle qui était toujours habillée en blanc. Elle avait été blessée au visage et ses yeux étaient devenus rouges à cause des vaisseaux sanguins qui avaient éclaté. Elle est morte en sautant du troisième étage de son hôpital psychiatrique. On a jamais su si c'était un suicide ou un accident car elle était devenue presque aveugle à cause de sa blessure. Une rumeur circule sur le fait que quelqu'un aurait dit avoir vu le fantôme de cette femme et deux semaines plus tard il était mort assassiné. On n' a jamais retrouvé l'assassin. J'ai songé toute la nuit a ce qu'il m'avait raconté. Etait-ce vraiment possible ? Une revenante qui me harcèle pour le plaisir de me faire peu r? Que veut-elle ? Me voir angoissé, me tuer ? Y a-t'-il quelque chose après la mort ? Alors pourquoi, oui pourquoi n'ai je jamais vu de spectre auparavant? Pourquoi suis-je l'un des seuls à avoir vu cette femme ? Non, tout cela n'est pas réel, je dois délirer. Je deviens fou ? Non cela doit être ma vue ou bien une partie de mon cerveau qui est touchée. Peut-être que j'ai une nouvelle maladie. Qui sait ? Avec les progrs de la science je pourrais être soigné.

22 mars- Il est 3h45 du matin. J'ai à peine dormi 3h est je suis déjà réveillé. J'essaie de me rendormir. Quand tout à coup, j'entends quelque chose. J'en suis sûr c'est un cri d'effroi et de terreur venant de chez Martin. D'un seul coup je bondis hors de mon lit, je prends ma lampe de poche et je vais voir. Je rentre chez lui en criant son nom, et là devant sa chambre une flaque de sang. Je suis terrifié à l'idée de ce que je pourrais trouver à l'intérieur. De ce qu'il pourrait m'arriver. Mais je dois le faire je dois l'aider comme il l'aurait fait pour moi. Mort de peur je me décide tout de même d'ouvrir la porte. Est là Martin était mort, le ventre entièrement ouvert. J'ai appelé la police et je suis resté pétrifié de peur, peur d'être le suivant.

Partie 3 Un véritable cauchemar

28 Mars- Cela fait presque une semaine que mon ami est mort. Depuis plus rien, je ne la vois plus, je ne suis plus malade, je n'ai plus d'hallucinations. Je suppose que c'était lui son but. Devrais-je m'en réjouir? Elle n'est plus là mais mon ami est mort. Je ne sais pas ce qui est le pire: que Martin soit mort et qu'elle ne soit plus là ou bien que Martin soit en vie mais qu'elle soit encore là? Et maintenant, que faire? Je pense raconter mon histoire, en faire part au plus de personnes possible. Certains y croiront, d'autres n'y croiront pas mais, au moins j'aurais fait tout mon possible. J'aurais au moins aidé peut-être quelques personnes. Je n'en peux plus de tout mes cauchemars avec la mort de Martin éventré. Je ne veux pas que d'autres personnes vivent cela.

29 Mars- Il est 3h45 du matin cela fait tout juste une semaine que Martin est mort. Il est l'heure où je l'ai entendu crier, un cri atroce qui hante mes nuits. Je m'apprêtais à finir d'écrire mon histoire quand tout à coup j'entendis un cri qui venait de la maison à Martin. C'était elle, j'en étais certain. Je pense savoir pourquoi il y a tant de meurtres non résolus ou bien tant de personnes qui deviennent folles ou qui ont un comportement qui change du jour au lendemain. Pourquoi si peu de personnes croient réellement aux esprits, aux choses supernaturelles ? C'est parce que les victimes n'eurent jamais le temps de montrer, de prouver ou de raconter leurs histoires. Elles sont décédées avant. Je me sens comme un papillon dans une toile d'araignée.
  J' aurais beau fuir ou me débattre, je suis fiche. J'y vais, je vais rejoindre Martin. Je n'ai aucune raison de fuir, je suis fichu. Je n'ai aucune raison d'avoir peur, si il y a des revenants alors j'en serais probablement un.  J'ai beau me rassurer je tremble de peur. Je pris ma lampe et je partis dans la maison de Martin. Je suis rentré dans sa chambre, je tremblais de peur, je me retournais pour fermer la porte et elle était là. Devant moi, au dernier moment j'ai tout de même tenté de fuir. Même si c'était inutile... J'étais bloqué, j'étais sûr que c'était la fin quand tout à coup elle disparut. Voulait-elle juste me faire peur ? Je n'en sais rien.


Lire une seconde nouvelle de Maupassant

 

 

La main

 

 

 

L'héritage

 

 

 

Boule de Suif

 

 

 

La peur ("On remonta")

 Capucine

 

 

Conte de Noël

 Chloé Q.

 

 

Apparition

 Chanelle

 

 

Un fou ?

 Vanessa

 

 

Un fils

 

 

 

Le vagabond

 Kilian

 

 

Le bûcher

 

 

 

*La parure

 

 

 

L'assassin

 

 

 

La morte

 Mael

 

 

Qui sait ?

 

 

 

La question du latin

 Aurélien

 

 

Un lâche

 

 

 

Auprès d'un mort

 

 

 

Le diable

 

 

 

*La nuit

 

 

 

La main d'écorché

 Mathis - Maëlys V.

 

 

Le crime au père Boniface

 

 

 

La folle

 Sasha

 

 

L'endormeuse

 

 

 

Le lapin

 

 

 

Lettre d'un fou

 Ninon

 

 

Deux amis

 Inès

 

 

En mer

 Noélie

 

 

Aux champs

 Margot

 

 

Clochette

 

 

 

Une vie

 

 

 

Sur l'eau

 Nino

 Coco, coco, coco frais Sacha

 

Lui ?

 Pauline

 Au printemps Joséphine

 

L'inutile beauté

 

 Nuit de Noël Chloé F.

 

Le gueux

 

 Un Million Eléna

 

Les bijoux

 Clara

 Le père Tomy

 

Le parapluie

 

 Coco Maëlys P.

 

La bûche

 Maxime

 Première neige Louna

 

*Garçon, un bock !

 

 La dot Lilou


Télécharger
4- Tableau+liens+logiques.pdf
Document Adobe Acrobat 72.4 KB