7- Entre raison d'État et morale, Antigone


Étude de la langue

Lecture

Expression écrite

-les propositions subordonnées circonstancielles hypothétiques

-les figures de style (II)

 

 

 

 

-Lecture intégrale de la pièce Roméo et Juliette

-Lecture du paratexte des éditions Magnard et Bibliocollège et consultation de sites Internet visant une mise en commun d'arguments et d'exemples (voir "Expression écrite".

 

 

 

 

 

-rédaction d'un paragraphe regroupant les  définitions de notions théâtrales

-correction collective du sujet de réflexion du DNB blanc I (le tourisme, avantages et limites)

-préparation collective de la rédaction d'un premier sujet de réflexion :" Roméo et Juliette de Shakespeare est-elle une création originale ?"

Expression orale

Culture littéraire

Culture humaniste, HDA

-Hda : présentation d'un OE (5 mn, sans la partie d'entretien)

 

 

 

-l'évolution du genre tragique de l'Antiquité à nos jours

-notion de badinage amoureux

-Shakespeare et les conditions de représentations de l'époque


Corrigé du sujet de réflexion 1

https://fr.wikipedia.org/wiki/Transport_a%C3%A9rien#/media/File:World-airline-routemap-2009.png
https://fr.wikipedia.org/wiki/Transport_a%C3%A9rien#/media/File:World-airline-routemap-2009.png

Selon vous, qu'est-ce que le tourisme, les voyages, peuvent vous apporter ?

I. Les atouts des voyages

a) La découverte d'autrui pour plus de tolérance

b) Développer sa culture et connaître davantage

 

Sujet de réflexion : corrigé

 

   Un milliard de voyageurs… On a enregistré environ 983 millions d'arrivées de touristes internationaux en 2011, près d'une augmentation de 5% sur les chiffres de l'année précédente.

  Certes de nos jours beaucoup d'endroits dans le monde s'appuient sur l'industrie touristique comme source essentielle de revenus et d'emplois. C'est un moyen, pour ces localités, ces pays, de promouvoir les richesses de leur patrimoine culturel tout en favorisant leur essor économique. Il va de soi par ailleurs que le fait de voyager apporte quelque satisfaction à l'échelle de l'individu : connaissez-vous un voyageur qui, de retour de vacances, ne manifeste pas le désir de les évoquer ?

  Ainsi, que ce soit à l'échelle planétaire ou individuelle, quelles sont les limites, quels sont les atouts des voyages ? Nous préciserons dans un premier temps les bienfaits économiques et immatériels des voyages, avant d'en indiquer les limites, aux plans personnel, social et environnemental.

   Lors d'un voyage, rencontrer des personnes qui ont une culture, des traditions et qui vivent dans un environnement différent du nôtre permet de développer des compétences émotionnelles, favorise la tolérance et stimule sa capacité d'ouverture d'esprit. S'inspirer des autres, se confronter à des routines et opinions différentes, partager d'autres valeurs, contribuent indéniablement à mieux connaître la nature de l'homme et en conséquence soi-même. Plusieurs expériences scientifiques ont démontré que communiquer avec des personnes inconnues optimise le développement intellectuel et a un impact favorable sur l'augmentation de l’espérance de vie. En quête d'expériences sans cesse renouvelées, une personne de mon entourage me raconte souvent que selon elle, la forme de tourisme la plus enrichissante consiste à tenter de s'immerger dans la région visitée pour côtoyer au plus près les populations qui s'y trouvent. Cela semble en effet un bon moyen de faire des rencontres stimulantes. Cet homme a beaucoup voyagé et voyage encore quand il le peut selon ce mode "routard", loin du concept du tourisme de masse. Cette façon de voyager lui a permis de vivre des expériences inoubliables de rencontres.

   En deuxième lieu, selon nous, la culture nous permet de s'ouvrir au monde en découvrant de nouveaux modes de vie. Comme disait Marcus Garvey , "un peuple qui ne connaît pas son passé, ses origines et sa culture ressemble à un arbre sans racine". A travers ces paroles, il nous montre que sans la culture nous ne sommes rien. La culture d'un pays est bien entendu liée à son histoire, son mode de vie, mais aussi à son patrimoine et à ses arts. Aussi les voyages constituent-ils le moyen idéal d'approfondir ses connaissances en établissant des parallèles entre la culture de son pays et celle du pays visité. Par exemple, un voyage en Grèce nous fera apprécier l'héritage démocratique de Périclès, les caractéristiques d'une religion polythéiste, l'influence des canons esthétiques grecs (Phidias, Praxitèle), ainsi que l'importance de l'olympisme.

  Les voyages permettent enfin de se relaxer en sortant du monde du travail, des soucis et des contraintes. La vie active et la carrière professionnelle sont souvent stressantes ; par conséquent, les voyages peuvent servir d'échappatoire. Les séjours à l'étranger nous emmènent loin du domicile pour nous faire  évader et profiter de notre temps libre , en laissant de côté les problèmes du quotidien. Ainsi, durant ces séjours, nous pouvons faire des rencontres inattendues et enrichissantes - tel un homme d'affaires se trouvant nez à nez avec un chamois à 3000 mètres d'altitude - , nous nous amusons et ne nous soucions plus de rien. On profite juste ! De retour chez nous, nous sommes détendus, relaxés, ivres de divertissement et heureux car notre existence, pour un temps donné, s'est éclairée de lueurs nouvelles... Mais la vie reprend son cours et les effets de cet éphémère exutoire bientôt ne se font plus sentir. C'est alors avec impatience que nous attendons les prochaines vacances !

  Mais y a-t-il d'autres moyens de voyager de manière profitable ? Et d'ailleurs, le tourisme n'est-il pas présenté exagérément comme le remède à tous nos maux ?

   

 

      A présent, passons en revue certaines limites du tourisme de masse, aux plans personnel , social et environnemental.

   Essayons, dans un premier temps, de démontrer que le tourisme n'est pas la panacée de l'épanouissement personnel. Comme le démontrait Sénèque dans ses Lettres à Lucilius, voyager c'est se déplacer en emportant avec soi ses inquiétudes, ses questions, ses angoisses : une terre inconnue, de nouveaux visages, malgré toute le divertissement qu'ils nous offriront, ne résoudront jamais complètement une situation de burn out (ou surmenage), par exemple.  A l'inverse, nous pouvons imaginer que la moindre balade, la plus modeste sortie, seront susceptibles de nous apporter autant de bienfaits qu'un longue retraite tibétaine. Tout dépendra, selon nous, de notre aptitude à s'ouvrir à autrui, de notre écoute, de notre envie de découverte, autant de qualités qui feront que nous pourrons en quelque sorte oublier notre hôte importun, nous-même. Ainsi, la vie associative procure à tout un chacun ce genre d'heureuses surprises, avec son lot de rencontres, d'inédites situations, d'inattendu. 

 D'autre part, la promiscuité entre touristes que l'on peut remarquer dans les hôtels ou dans les voyages organisés , ne peut pas être bénéfique du point de vue de la relation humaine et des découvertes qui ne peuvent être que très restreintes. En effet, les formules classiques offertes telles que les hôtels club, les croisières, les circuits en bus ne le permettent pas et ainsi les touristes semblent passer plus de temps dans les pays et endroits afin de profiter du soleil, visiter des musées sans prendre la peine de rencontrer et communiquer avec les habitants. De plus, nous ne sommes pas sûrs pendant les voyages organisés de nous trouver en bonne compagnie, et ce durant généralement plus d'une semaine. Enfin dans les hôtels, où, le plus souvent il n'y a que des touristes, surtout dans les pays émergents, le personnel est composé d'autochtones, que les clients ont tendance à prendre pour des esclaves ! Ainsi, nous avons pu remarquer, dans un hôtel de la côte tunisienne, des reliefs de plateaux-repas entassés devant la porte d'une chambre à cent-vingt euros la nuit. Et le couple de retraités de cette même chambre  de se plaindre à la réception que les femmes de ménage ne passaient pas souvent...

   Enfin, n'oublions pas le tourisme de masse produit une consommation démesurée des ressources naturelles, comme l’eau douce, qui est consommée en abondance par les hôtels pour les piscines, les terrains de golfs et par les clients. Environ 440 litres d'eau par jour par touriste ! Le tourisme atteint les mêmes degrés de pollution que n’importe qu’elle autre industrie ; ainsi en va-t-il de la pollution de l’air, de celle de l’eau, du bruit, des déchets solides et liquides, des produits pétroliers et résidus chimiques. Un bateau de croisière produit 7000 tonnes de déchets par an. Par ailleurs, le tourisme représente 60% du trafic aérien : il est donc une source majeure d’émissions de GES (gaz à effet de serre). Par exemple un trajet France – États-Unis émet 50 % du CO2 par habitant par an produit par les autres sources comme le chauffage, l'éclairage, les transports quotidiens et locaux… A plus petite échelle, certaines activités peuvent menacer la vie des milieux sur des sites touristiques. La biodiversité est ainsi menacée car la concentration de plongeurs sur des sites marins modifie l’équilibre fragile de la faune marine ; sur le littoral, des promeneurs qui ne respectent pas les sentiers balisés provoquent des dégradations de la végétation. Par conséquent, nous pouvons déplorer que le tourisme irraisonné demeure la cause de la pression immobilière sur des zones naturelles, qu'il vaudrait mieux protéger à l'avenir !

 

  


Le théâtre du Globe, à l'époque de Shakespeare. Il en deviendra le propriétaire en 1599.

 

Source Internet : racantheatre2nde.eklablog.com



Liens video


L'expression de la condition

 

  1. Résumé de la leçon du manuel.

Degré de probabilité

Type de condition

Tps PS

"SI..."

Tps PP

Phrases

1 Certain

éventuel

Présent de l'indicatif :

-e / -is / -s / -x / -ds

Futur : -rai

Si tu viens, je serai content.

Ind. Pst : -e

Si tu gagnes, tu es qualifiée.

Impératif pst : -e / -s

Si tu échoues, recommence.

2 Probable

potentiel (possible dès maintenant)

Imparfait de l'ind. : -ais

Cond. Pst. : -rais

Si tu m'écoutais, tu comprendrais.

3 Improbable

irréel du présent (pas possible en ce moment)

Imparfait de l'ind. : -ais

Cond. Pst. : -rais

Si j'avais une soeur, je pourrais jouer à la poupée.

4 Impossible

irréel du passé

Plus-que-parfait de l'ind.

Cond. passé

Si j'avais eu une soeur, j'aurais pu jouer à la poupée.

 



Définition du terme “hypothèse”

 

-hypo : préfixe grec signifiant “sous” > idée de dépendance

 

-thèse : du nom grec “thèsis” (le fait posé, établi > l'idée)

 

> Dans le cas de l'hypothèse, un fait A dépend d'un fait B.



 

II. Analyse des conditionnelles présentes dans la scène du balcon (II, 2) : dans la pièce Roméo et Juliette, les personnages envisagent par ces PS conj. hyp. les conditions de réalisation de leur amour.

PS Conj. Conditionnelles

Temps du vb de la PS

Temps du vb de la PP

Quel type de condition ?

"si elle pouvait le savoir"

Ind. imparfait

 

Verbe non exprimé

Potentiel (réalisation possible dès maintenant)

"si les étoiles se substituaient à ses yeux"

Ind. imparfait

Conditionnel présent

Irréel du présent (réalisation possible à l'avenir)

"si tu ne le veux pas"

Ind. présent

 

-Imp. présentée

-Ind. futur simple

Eventuel (certitude de la réalisation)

"si je l'avais écrit là"

Ind. plus-que-parfait

Cond. présent (cond. passé attendu) = fidèle au texte anglais

Irréel du présent ? Roméo veut encore croire à son amour.

"si tu détestes l'un et l'autre"

Ind. Présent

Verbe non exprimé

Eventuel

"si quelqu'un de mes parents te trouve ici"

 

 

 

"s'ils te voient"

 

 

 

"si tu crois que je me laisse trop vite gagner"

 

 

 

"si tu n'avais pas surpris (...) amour"

 

 

Irréel du passé

"si tu le veux"

 

 

Eventuel

 


Séance 6 – La tragédie à travers les siècles (Français 3e, Bordas (p. 240) et LLS (p. 180)


Place les expressions relatives à la tragédie en face de l'époque qui y correspond : le drame romantique – la tragédie classique – les mystères – l'isolement de la tragédie classique – une tragédie réflexive – la naissance de la tragédie – des tragédies de divertissement


Expressions

Dates

Auteurs

Tragédies1 célèbres

Caractéristiques

 

La naissance de la tragédie

V siècle av. J.-C.

Sophocle


Eschyle

Euripide

Oedipe Roi

Antigone

Oeuvres créées en vue de concours, pendant les fêtes consacrées au dieu Dionysos. Présence du choeur, des masques, de passages chantés.

 

Les mystères

XIe - XVe

Pierre Gringore (né à Thury-Harcourt)

Mystère de Monseigneur Saint-Louis

Sujets religieux (l'Histoire Sainte) ou historiques, intermèdes comiques, nombreux acteurs non professionnels

 

 

La tragédie de divertissement

XVIe

Shakespeare


Jodelle

Garnier

Roméo et Juliette

Hamlet

Cléopâtre captive

Les Juives

Une tragédie où se mêlent farce, comédie et scènes violentes et funestes.

Première tragédie en langue française, Cléopâtre captive.

Retour de nombreux sujets grecs et romains.


 

La tragédie classique

XVIIe

Corneille


Racine

Le Cid

Horace

Iphigénie

Andromaque

Genre tragique progressivement codifié après Corneille : règle des trois unités (lieu, temps, action) et de la bienséance.

Sujets antiques prédominants (histoire ou mythologie).

 

 

L'isolement de la tragédie

XVIIIe

Crébillon père,

Voltaire2

Marivaux

Zénobie

Zaïre

Annibal

Modernisation des sujets : de la tragédie antique vers le drame bourgeois ; représentation plus valorisante des domestiques. Rebondissements plus nombreux.

Bienséance moins respectée, mais prolongement du style racinien.

 

 

Le drame romantique

XIXe

Hugo

Dumas

Musset

Hernani

L'Orestie

Lorenzaccio

On ne badine pas avec l'amour.

Retour au mélange shakespearien.

Rejet des règles classiques (lieux variés).

Thèmes plus contemporains.

Fin du siècle : quasi-disparition de la tragédie.

 

 

La tragédie réflexive

XXe-XXIe

Cocteau

Anouilh

Sartre

Brecht


La machine infernale

Antigone

Les Mouches

Mère Courage et ses enfants

Redécouverte des mythes antiques, mais oeuvres moins tragiques, moins pathétiques, orientées davantage vers la réflexion métaphysique (théâtre de l'absurde) et la référence à l'actualité.


1 Certaines de ces pièces ne sont pas toujours considérées comme des tragédies, notamment en raison de leur fin heureuse.

2 Au XVIIIe s., les tragédies de Voltaire et Marivaux ne connaîtront aucun succès.



Bilan


La tragédie s'est détachée en vingt-cinq siècles de son caractère religieux. Elle est outre de plus en plus en prise avec l'actualité et place l'être humain au centre de ses intrigues. Cela étant, nous assistons régulièrement à un retour des règles et des thèmes de la tragédie antique.


La scène du tombeau (1790, Jospeh Wright of Derby)
La scène du tombeau (1790, Jospeh Wright of Derby)


Adaptation picturale d'une scène de Roméo et Juliette


Nom de l'artiste ?

Joseph Wright of Derby (artiste du XVIIIe s. : 1734-1797).


Titre de l'oeuvre ?

La Scène du tombeau (The Tomb scene).


Année de création ?

1790 (exposé en 1790 et 1791). Devait faire partie de l'exposition Shakespeare Gallery de Boydell. Il est aujourd'hui au Derby Museum.


Quelles sont les dimensions du tableau ? Commente-les.

Le tableau mesure 180 cm sur 240 cm. C'est un très grand tableau, à la mesure de la tension dramatique de l'épisode représenté.


Époque ?

C'est l'époque du retour au classicisme (ou académisme : recours à l'imitation du modèle antique)et desdébutsdu romantisme. Cependant le peintre s'est intéressé à des thèmes autres qu'historiques ou religieux (sciences, révolution industrielle).


Scène représentée ?

La scène représentée suit de près la mort de Roméo, tandis que Juliette est agenouillée à ses côtés (elle vient tout juste de sortir de son sommeil profond). Entendant quelqu'un arriver, elle va se saisir du couteau et se donner la mort.


Réplique représentée ? Quelle figure de style contient-elle? Recopie-la dans la langue originale.

"Oui, du bruit ! Hâtons-nous donc ! Ô heureuxpoignard !"


Ou,dans sa langue originale : " Yea, noise ? Then I'll be brief! O happy dagger ! " Il s'agit d'un oxymore (antithèse contenue dans un groupe nominal).


Identifie quatre éléments de la tragédie représentés dans le tableau.

Plusieurséléments de la tragédie sont repérables dans ce tableau : la porte enfoncée par Roméo avant son altercation avec Pâris, le corps de Roméo allongé sur le sol, la fiole qui contenait le poison utilisé par Roméo,le couteau que Juliette tient dans sa main. Cependant, nous n'apercevons ni Pâris, que Roméo vient de tuer, ni Frère Laurence, qui n'a pu convaincre Juliette de partir. L'ombre projetée à gauche est celle du garde conduitpar le page de Pâris.


Quelle technique concernant la lumière le peintre a-t-il utilisée (cf. p. 383) ? Concernant la lumière, le peintre a voulu créer des effets d'ombre et de lumière.L'accentuation des contrastes s'appelle en peinture le clair-obscur ; elle est due ici à la présence d'une source lumineuse mettant principalement en valeur le dos et le geste rapide de Juliette.


Quel est l'effet produit ?

Le peintre a voulu saisir le moment où Juliette choisit de rejoindre celui qu'elle aime. Elle doit accomplir ce geste rapidement étant donné que le garde risque de l'en empêcher. C'est l'instant mystérieux de la prise de décision qui est ici saisi.